Mélanie Deslongchamps

Directrice générale

[email protected]
Diplômée de l’Université Laval en gestion du développement touristique, Mélanie Deslongchamps a également suivi des formations universitaires en développement durable. Sous sa gestion depuis 2001, l’APEL (maintenant Agiro) devient un acteur incontournable dans la région en ce qui concerne la gestion de l’eau, la protection de l’environnement et la préservation des milieux naturels. En novembre 2019, elle se voit décerner le prix « Lake Management Success Stories » au North American Lake Management Society (NALMS). Elle siège aux comités exécutifs du Conseil régional de l’environnement de la Capitale nationale et de l’Organisme des bassins versant de la Capitale. Elle est membre fondatrice de Capitale nature et du Comité Vert de Stoneham.
Diplômée de l’Université Laval en gestion du développement touristique, Mélanie Deslongchamps a également suivi des formations universitaires en développement durable. Sous sa gestion depuis 2001, l’APEL (maintenant Agiro) devient un acteur incontournable dans la région en ce qui concerne la gestion de l’eau, la protection de l’environnement et la préservation des milieux naturels. En novembre 2019, elle se voit décerner le prix « Lake Management Success Stories » au North American Lake Management Society (NALMS). Elle siège aux comités exécutifs du Conseil régional de l’environnement de la Capitale nationale et de l’Organisme des bassins versant de la Capitale. Elle est membre fondatrice de Capitale nature et du Comité Vert de Stoneham.

Isabelle Falardeau

B.A.A., Coordonnatrice administrative

[email protected]
Isabelle Falardeau est diplômée en administration de l’Université Laval avec une spécialisation en ressources humaines et en développement international. Son expérience bancaire en gestion et en développement des affaires lui permet d’apporter un regard différent sur notre organisation. Résidente du Lac Saint-Charles et interpellée par les problématiques environnementales reliées à notre source d’eau potable, elle s’est joint à l’équipe d’Agiro à titre de coordonnatrice administrative en février 2020. 
Isabelle Falardeau est diplômée en administration de l’Université Laval avec une spécialisation en ressources humaines et en développement international. Son expérience bancaire en gestion et en développement des affaires lui permet d’apporter un regard différent sur notre organisation. Résidente du Lac Saint-Charles et interpellée par les problématiques environnementales reliées à notre source d’eau potable, elle s’est joint à l’équipe d’Agiro à titre de coordonnatrice administrative en février 2020. 

Caroline Simard

B. A., Agente de liaison et communication

[email protected]
Caroline Simard est détentrice d’un baccalauréat en communication publique, concentration relations publiques de l’Université Laval, d’un certificat en administration des affaires de la TÉLUQ et d’un technique administrative du Cégep Garneau. Elle a d’abord travaillé pour une firme de service-conseil en environnement à titre de spécialiste en révision et édition, mais ses intérêts pour l’environnement et les communications l’ont poussée à retourner aux études et à joindre, en juin 2019, l’équipe d’Agiro pour occuper le poste d’agente de liaison et communication. Depuis, elle s’intéresse plus particulièrement à tous les sujets environnementaux, à la communication environnementale et à la vulgarisation scientifique.
Caroline Simard est détentrice d’un baccalauréat en communication publique, concentration relations publiques de l’Université Laval, d’un certificat en administration des affaires de la TÉLUQ et d’un technique administrative du Cégep Garneau. Elle a d’abord travaillé pour une firme de service-conseil en environnement à titre de spécialiste en révision et édition, mais ses intérêts pour l’environnement et les communications l’ont poussée à retourner aux études et à joindre, en juin 2019, l’équipe d’Agiro pour occuper le poste d’agente de liaison et communication. Depuis, elle s’intéresse plus particulièrement à tous les sujets environnementaux, à la communication environnementale et à la vulgarisation scientifique.

Sonja Behmel

Ph. D., Coordonnatrice scientifique

[email protected]
Sonja Behmel, géographe spécialisée en limnologie, cumule plusieurs années d’expérience en gestion de l’eau au Québec, au Panama et en Europe. En 2010, au terme de son projet de maitrise, qui consiste à mettre en place un programme et une base de données pour le suivi de la qualité de l’eau dans le bassin versant de la rivière Saint-Charles, madame Behmel se joint à l’APEL (maintenant Agiro). Depuis, elle a pour mandat de coordonner les activités limnologiques de l’organisation, dont la mise en œuvre de programmes de suivi, ainsi que l’analyse et le traitement des données. Elle assume également plusieurs responsabilités administratives et la promotion scientifique de l’APEL à l’international. Passionnée par les enjeux liés aux ressources en eau et désireuse d’approfondir ses connaissances, elle réalise entre 2014 et 2018 un projet de doctorat à l’École supérieure d’aménagement du territoire et de développement régional (ÉSAD) de l’Université Laval qui vise à développer un outil d’aide à la décision pour la conception et l’optimisation de programmes de suivi de la qualité de l’eau basé sur une approche participative. De plus, elle est présidente-directrice générale de WaterShed Monitoring, une entreprise qui développe et commercialise des solutions novatrices pour la gestion de l’eau.
Sonja Behmel, géographe spécialisée en limnologie, cumule plusieurs années d’expérience en gestion de l’eau au Québec, au Panama et en Europe. En 2010, au terme de son projet de maitrise, qui consiste à mettre en place un programme et une base de données pour le suivi de la qualité de l’eau dans le bassin versant de la rivière Saint-Charles, madame Behmel se joint à l’APEL (maintenant Agiro). Depuis, elle a pour mandat de coordonner les activités limnologiques de l’organisation, dont la mise en œuvre de programmes de suivi, ainsi que l’analyse et le traitement des données. Elle assume également plusieurs responsabilités administratives et la promotion scientifique de l’APEL à l’international. Passionnée par les enjeux liés aux ressources en eau et désireuse d’approfondir ses connaissances, elle réalise entre 2014 et 2018 un projet de doctorat à l’École supérieure d’aménagement du territoire et de développement régional (ÉSAD) de l’Université Laval qui vise à développer un outil d’aide à la décision pour la conception et l’optimisation de programmes de suivi de la qualité de l’eau basé sur une approche participative. De plus, elle est présidente-directrice générale de WaterShed Monitoring, une entreprise qui développe et commercialise des solutions novatrices pour la gestion de l’eau.

Caroline Côté

Biologiste, Ph.D., Chargée de projets en limnologie

[email protected]
Après avoir obtenu son baccalauréat en biologie en apprentissage par problème à l’UQAM, elle a réalisé une maîtrise en sciences forestières, puis un doctorat en biologie : gestion de la faune aquatique à l’Université Laval. À travers son cursus universitaire, Caroline a acquis une solide expérience professionnelle en gestion de projets : Elle est d’abord été responsable de l’établissement de sites d’échantillonnages pour une étude sur la mortalité de semis en forêt naturelle en Abitibi (CEF, 1999). Elle a par la suite été professionnelle de recherche pour le Groupe de recherche en limnologie (Gril, 2001-2004), notamment à titre de responsable de la coordination générale des activités en laboratoire et de terrain (Lacs des régions de l’Estrie et des Laurentides). En 2011-2012, elle a joint le Ministère des Richesses Naturelles et de la Faune pour coordonner le suivi de la reproduction de la nouvelle population de bar rayé du Bas-Saint-Laurent et celui du potentiel reproducteur de l’anguille d’Amérique ensemencée versus naturelle dans le Fleuve Saint-Laurent. Suite à l’obtention de son doctorat, elle a occupé le poste de superviseure de laboratoire en écotoxicologie des eaux douces (Maxxam, 2014-2015). Dans le contexte d’un startup en environnement, elle a occupé un poste de chargée de projet dans le cadre de travaux de recherche et développement portant sur la description et la bio-mitigation des effets chroniques de polluants d’intérêt émergeant sur une chaine trophique terrestre et aquatique (Northern Watertek Corp., 2015-2018). C’est avec beaucoup d’enthousiasme que Caroline s’est jointe à l’équipe d’Agiro au printemps 2020, au sein de laquelle elle participera principalement à la réalisation collective de projets en limnologie, ainsi qu’à la révision scientifique, la vulgarisation et la synthèse des connaissances.
Après avoir obtenu son baccalauréat en biologie en apprentissage par problème à l’UQAM, elle a réalisé une maîtrise en sciences forestières, puis un doctorat en biologie : gestion de la faune aquatique à l’Université Laval. À travers son cursus universitaire, Caroline a acquis une solide expérience professionnelle en gestion de projets : Elle est d’abord été responsable de l’établissement de sites d’échantillonnages pour une étude sur la mortalité de semis en forêt naturelle en Abitibi (CEF, 1999). Elle a par la suite été professionnelle de recherche pour le Groupe de recherche en limnologie (Gril, 2001-2004), notamment à titre de responsable de la coordination générale des activités en laboratoire et de terrain (Lacs des régions de l’Estrie et des Laurentides). En 2011-2012, elle a joint le Ministère des Richesses Naturelles et de la Faune pour coordonner le suivi de la reproduction de la nouvelle population de bar rayé du Bas-Saint-Laurent et celui du potentiel reproducteur de l’anguille d’Amérique ensemencée versus naturelle dans le Fleuve Saint-Laurent. Suite à l’obtention de son doctorat, elle a occupé le poste de superviseure de laboratoire en écotoxicologie des eaux douces (Maxxam, 2014-2015). Dans le contexte d’un startup en environnement, elle a occupé un poste de chargée de projet dans le cadre de travaux de recherche et développement portant sur la description et la bio-mitigation des effets chroniques de polluants d’intérêt émergeant sur une chaine trophique terrestre et aquatique (Northern Watertek Corp., 2015-2018). C’est avec beaucoup d’enthousiasme que Caroline s’est jointe à l’équipe d’Agiro au printemps 2020, au sein de laquelle elle participera principalement à la réalisation collective de projets en limnologie, ainsi qu’à la révision scientifique, la vulgarisation et la synthèse des connaissances.

Giancarlo Cesarello

Responsable technologie et transfert de connaissances

[email protected]
Giancarlo Cesarello est titulaire d’une maîtrise en gestion intégrée des ressources en eau (McGill, Canada), d’une maîtrise en géographie de l’environnement (JMU, Virginie, États-Unis) et d’un baccalauréat en informatique en sciences de l’environnement. Cumulant 20 ans d’expérience dans des missions à l’étranger pour l’industrie pétrolière et gazière, au sein des départements de l’environnement, de la géomatique et du Groupe d’intervention d’urgence, il a progressivement développé une expertise hybride en géoscience et en écologie. En 2017, il emménage dans la région de Québec et débute une collaboration avec l’APEL (maintenant Agiro) en tant que bénévole. Il poursuit son stage associé à sa maîtrise à McGill (2018) avec l’APEL afin d’intégrer des composantes de la technologie de télédétection dans leur cadre opérationnel. Au cours de son stage, il présente un plan d’action, actuellement en cours de mise en œuvre, dans le but de permettre à l’APEL de partager plus efficacement les transferts technologiques et de connaissances.
Giancarlo Cesarello est titulaire d’une maîtrise en gestion intégrée des ressources en eau (McGill, Canada), d’une maîtrise en géographie de l’environnement (JMU, Virginie, États-Unis) et d’un baccalauréat en informatique en sciences de l’environnement. Cumulant 20 ans d’expérience dans des missions à l’étranger pour l’industrie pétrolière et gazière, au sein des départements de l’environnement, de la géomatique et du Groupe d’intervention d’urgence, il a progressivement développé une expertise hybride en géoscience et en écologie. En 2017, il emménage dans la région de Québec et débute une collaboration avec l’APEL (maintenant Agiro) en tant que bénévole. Il poursuit son stage associé à sa maîtrise à McGill (2018) avec l’APEL afin d’intégrer des composantes de la technologie de télédétection dans leur cadre opérationnel. Au cours de son stage, il présente un plan d’action, actuellement en cours de mise en œuvre, dans le but de permettre à l’APEL de partager plus efficacement les transferts technologiques et de connaissances.

William Verge

M. Sc. Eau, Chargé de projets sénior

[email protected]
William Verge est diplômé de l’Université Laval en génie civil, concentration « Environnement et ressources hydriques », et est membre de l’Ordre des ingénieurs du Québec. Au terme de ses études, monsieur Verge entreprend un long voyage afin d’élargir son regard sur les questions environnementales, puis il publie un livre : « Le trou dans mon C.V. : chroniques d’un tour du monde ». Il a visité plus de 50 pays. Depuis 2008, il œuvre au sein de l’APEL (maintenant Agiro) comme chargé de projets. Parmi ses réalisations, on compte plusieurs projets d’optimisation de la gestion des eaux pluviales et de contrôle de l’érosion des sols. Il a conçu des guides à l’intention des professionnels sur les bonnes pratiques dans la lutte à l’érosion, l’imperméabilisation des sols et la gestion du ruissellement urbain, des enjeux qu’il vulgarise également via différents supports accessibles au grand public. Il a aussi géré plusieurs projets de limnologie et de restauration d’habitats. C’est avec une vision axée sur la gestion durable de l’eau, la conservation des ressources biologiques et la communication que monsieur Verge s’est rendu indispensable à l’équipe. Il a complété en 2020 une maîtrise de recherche en sciences de l’eau (M.Sc) à l’Institut national de la recherche scientifique (INRS).
William Verge est diplômé de l’Université Laval en génie civil, concentration « Environnement et ressources hydriques », et est membre de l’Ordre des ingénieurs du Québec. Au terme de ses études, monsieur Verge entreprend un long voyage afin d’élargir son regard sur les questions environnementales, puis il publie un livre : « Le trou dans mon C.V. : chroniques d’un tour du monde ». Il a visité plus de 50 pays. Depuis 2008, il œuvre au sein de l’APEL (maintenant Agiro) comme chargé de projets. Parmi ses réalisations, on compte plusieurs projets d’optimisation de la gestion des eaux pluviales et de contrôle de l’érosion des sols. Il a conçu des guides à l’intention des professionnels sur les bonnes pratiques dans la lutte à l’érosion, l’imperméabilisation des sols et la gestion du ruissellement urbain, des enjeux qu’il vulgarise également via différents supports accessibles au grand public. Il a aussi géré plusieurs projets de limnologie et de restauration d’habitats. C’est avec une vision axée sur la gestion durable de l’eau, la conservation des ressources biologiques et la communication que monsieur Verge s’est rendu indispensable à l’équipe. Il a complété en 2020 une maîtrise de recherche en sciences de l’eau (M.Sc) à l’Institut national de la recherche scientifique (INRS).

Amélie Lefebvre

Biologiste, M. Sc. A., Chargée de projets en environnement

[email protected]
Amélie Lefebvre est diplômée de l’Université Laval en biologie et est membre de l’Association des Biologistes du Québec. En 2011, elle a complété une maîtrise à l’École Polytechnique de Montréal en génie de l’environnement et plus spécifiquement en traitement de l’eau potable. Depuis, madame Lefebvre a cumulé des expériences diversifiées dans le domaine de l’eau. Elle a occupé des postes en recherche, en laboratoire et en tant que chargée de projets, notamment à la Chaire industrielle CRSNG et à la Ville de Montréal. Sa passion pour la science et son vif intérêt pour l’eau et l’environnement l’ont poussé à rejoindre l’équipe de l’APEL (maintenant Agiro) en 2015 à titre de chargée de projets.
Amélie Lefebvre est diplômée de l’Université Laval en biologie et est membre de l’Association des Biologistes du Québec. En 2011, elle a complété une maîtrise à l’École Polytechnique de Montréal en génie de l’environnement et plus spécifiquement en traitement de l’eau potable. Depuis, madame Lefebvre a cumulé des expériences diversifiées dans le domaine de l’eau. Elle a occupé des postes en recherche, en laboratoire et en tant que chargée de projets, notamment à la Chaire industrielle CRSNG et à la Ville de Montréal. Sa passion pour la science et son vif intérêt pour l’eau et l’environnement l’ont poussé à rejoindre l’équipe de l’APEL (maintenant Agiro) en 2015 à titre de chargée de projets.

Marianne Caouette

Biologiste, M. Sc., Chargée de projets en géomatique et conservation

[email protected]
Marianne Caouette est détentrice d’une maîtrise en écologie végétale et d’un baccalauréat en biologie spécialisé en conservation et en environnement de l’Université Laval. Au cours de sa formation, elle multiplie les opportunités de travail afin d’approfondir ses connaissances dans différents domaines tels que l’océanographie, la biologie intégrative et la télédétection. Elle a l’occasion de poursuivre son apprentissage tout en voyageant en Afrique dans le cadre d’un cours universitaire en conservation et dans le Nord-du-Québec lors de travaux de terrain en écologie végétale. Son projet de maîtrise lui a permis de développer des compétences en géomatique en utilisant une approche par télédétection. Madame Caouette acquiert également de l’expérience pratique en écologie végétale en réalisant la caractérisation de milieux naturels. Sa formation multidisciplinaire lui permet d’exploiter et de traiter de façon appropriée et intégrative des données géographiques à des fins de conservation. Son désir de poursuivre en géomatique ainsi que son intérêt pour la gestion de l’eau lui font intégrer l’équipe de l’APEL (maintenant Agiro) en 2017 à titre de chargée de projets en géomatique et conservation.
Marianne Caouette est détentrice d’une maîtrise en écologie végétale et d’un baccalauréat en biologie spécialisé en conservation et en environnement de l’Université Laval. Au cours de sa formation, elle multiplie les opportunités de travail afin d’approfondir ses connaissances dans différents domaines tels que l’océanographie, la biologie intégrative et la télédétection. Elle a l’occasion de poursuivre son apprentissage tout en voyageant en Afrique dans le cadre d’un cours universitaire en conservation et dans le Nord-du-Québec lors de travaux de terrain en écologie végétale. Son projet de maîtrise lui a permis de développer des compétences en géomatique en utilisant une approche par télédétection. Madame Caouette acquiert également de l’expérience pratique en écologie végétale en réalisant la caractérisation de milieux naturels. Sa formation multidisciplinaire lui permet d’exploiter et de traiter de façon appropriée et intégrative des données géographiques à des fins de conservation. Son désir de poursuivre en géomatique ainsi que son intérêt pour la gestion de l’eau lui font intégrer l’équipe de l’APEL (maintenant Agiro) en 2017 à titre de chargée de projets en géomatique et conservation.

Sophie Ouellet

Biologiste, M.E.I., Chargée de projets en environnement (en congé de maternité)

[email protected]
Sophie Ouellet détient un baccalauréat en biologie de l’Université Laval avec une concentration en environnement et conservation, ainsi qu’une maîtrise professionnelle en écologie appliquée de l’Université de Sherbrooke. Sa formation lui a permis d’acquérir des expériences enrichissantes en gestion de projets à l’international, notamment en accomplissant son propre projet de stage portant sur la valorisation des plantes comestibles indigènes au Guatemala. Pendant son parcours académique et professionnel, Mme Ouellet développe un intérêt marqué pour la conservation des écosystèmes d’eau douce, entre autres comme stagiaire dédiée au suivi des compensations pour perte de milieux humides ou hydriques au Ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. Au sein de l’APEL (maintenant Agiro) depuis 2017, elle occupe d’abord le poste d’agente de sensibilisation et de végétalisation des rives, pour ensuite travailler comme stagiaire en limnologie puis comme chargée de projets en environnement.
Sophie Ouellet détient un baccalauréat en biologie de l’Université Laval avec une concentration en environnement et conservation, ainsi qu’une maîtrise professionnelle en écologie appliquée de l’Université de Sherbrooke. Sa formation lui a permis d’acquérir des expériences enrichissantes en gestion de projets à l’international, notamment en accomplissant son propre projet de stage portant sur la valorisation des plantes comestibles indigènes au Guatemala. Pendant son parcours académique et professionnel, Mme Ouellet développe un intérêt marqué pour la conservation des écosystèmes d’eau douce, entre autres comme stagiaire dédiée au suivi des compensations pour perte de milieux humides ou hydriques au Ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. Au sein de l’APEL (maintenant Agiro) depuis 2017, elle occupe d’abord le poste d’agente de sensibilisation et de végétalisation des rives, pour ensuite travailler comme stagiaire en limnologie puis comme chargée de projets en environnement.

Gabrielle Gosselin

Biologiste, M. Sc. Eau, Chargée de projets en limnologie (en congé de maternité)

[email protected]
Gabrielle Gosselin obtient d’abord un baccalauréat en écologie à l’Université de Sherbrooke. Se découvrant un grand intérêt pour la gestion de l’eau suite à ses premières expériences de travail, elle complète une maîtrise en sciences de l’eau à l’INRS et un microprogramme en géomatique à l’Université Laval. Au terme de ses études, madame Gosselin occupe des postes en gestion de l’eau dans divers organismes, ce qui lui permet de perfectionner ses connaissances en biologie et en géomatique. Au cours de ses expériences de travail, elle assume la responsabilité de nombreux projets portant notamment sur les plantes aquatiques, les milieux humides, les poissons, les fossés routiers et les bandes riveraines. Madame Gosselin intègre l’équipe de limnologie de l’APEL (maintenant Agiro) à l’été 2017 pour participer à la réalisation de différents projets liés à l’étude de la qualité de l’eau et aux suivis biologiques.
Gabrielle Gosselin obtient d’abord un baccalauréat en écologie à l’Université de Sherbrooke. Se découvrant un grand intérêt pour la gestion de l’eau suite à ses premières expériences de travail, elle complète une maîtrise en sciences de l’eau à l’INRS et un microprogramme en géomatique à l’Université Laval. Au terme de ses études, madame Gosselin occupe des postes en gestion de l’eau dans divers organismes, ce qui lui permet de perfectionner ses connaissances en biologie et en géomatique. Au cours de ses expériences de travail, elle assume la responsabilité de nombreux projets portant notamment sur les plantes aquatiques, les milieux humides, les poissons, les fossés routiers et les bandes riveraines. Madame Gosselin intègre l’équipe de limnologie de l’APEL (maintenant Agiro) à l’été 2017 pour participer à la réalisation de différents projets liés à l’étude de la qualité de l’eau et aux suivis biologiques.

Ludvic Pagé-Laroche

Biologiste, M. Sc. Eau, Chargé de projets en limnologie

[email protected]
Ludvic Pagé-Laroche est diplômé de l’Université Laval en biologie avec une spécialisation en écologie marine et des eaux douces. Il détient également une maîtrise professionnelle en sciences de l’eau de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS). C’est à travers ses multiples stages de terrain et son expérience internationale à l’île de la Réunion, au Master en écologie tropicale, qu’il développe un intérêt particulier pour l’écologie des milieux aquatiques et pour la conservation des milieux naturels. Depuis janvier 2019, monsieur Pagé-Laroche collabore aux différents projets en limnologie au sein de l’équipe de l’APEL (maintenant Agiro). Il a entre autres réalisé une étude exploratoire sur la contamination par les microplastiques dans le haut-bassin versant de la rivière Saint-Charles et participe aux divers projets portant sur le suivi de la qualité de l’eau et des enquêtes approfondies.
Ludvic Pagé-Laroche est diplômé de l’Université Laval en biologie avec une spécialisation en écologie marine et des eaux douces. Il détient également une maîtrise professionnelle en sciences de l’eau de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS). C’est à travers ses multiples stages de terrain et son expérience internationale à l’île de la Réunion, au Master en écologie tropicale, qu’il développe un intérêt particulier pour l’écologie des milieux aquatiques et pour la conservation des milieux naturels. Depuis janvier 2019, monsieur Pagé-Laroche collabore aux différents projets en limnologie au sein de l’équipe de l’APEL (maintenant Agiro). Il a entre autres réalisé une étude exploratoire sur la contamination par les microplastiques dans le haut-bassin versant de la rivière Saint-Charles et participe aux divers projets portant sur le suivi de la qualité de l’eau et des enquêtes approfondies.

Antoine Boudry

M. Sc., Écologie et développement durable, Chargé de projets en limnologie

[email protected]
Antoine Boudry obtient d’abord un baccalauréat en protection de l’environnement à l’Université (UCO) à Angers en France. Il poursuit ses études dans le même établissement et obtient une maîtrise en écologie et développement durable. Depuis, toujours attiré par les cours d’eau et passionné par la pratique de la pêche, il se spécialise dans la géomorphologie fluviale et l’ichtyologie. Au terme de ses études, il occupe le poste de chargé de missions dans un bureau d’études, où il effectue différents mandats en milieux humides et aquatiques (inventaires biologiques, délimitation de zones humides, études d’impacts, caractérisations d’habitats, etc.) En 2017, Monsieur Boudry s’installe au Québec et intègre l’Institut National de Recherche Scientifique (INRS) en tant qu’agent de recherche. Pendant plus d’un an, il participe et gère différents projets de terrain portant sur l’étude de l’habitat du saumon atlantique. Cela lui a permis d’élargir ses connaissances en biologie et de comprendre le contexte et les pratiques établies au Québec. Monsieur Boudry intègre l’équipe de limnologie de l’APEL (maitenant Agiro) à l’hiver 2019 pour participer à la réalisation de différents projets liés à l’étude de la qualité de l’eau et aux suivis biologiques.
Antoine Boudry obtient d’abord un baccalauréat en protection de l’environnement à l’Université (UCO) à Angers en France. Il poursuit ses études dans le même établissement et obtient une maîtrise en écologie et développement durable. Depuis, toujours attiré par les cours d’eau et passionné par la pratique de la pêche, il se spécialise dans la géomorphologie fluviale et l’ichtyologie. Au terme de ses études, il occupe le poste de chargé de missions dans un bureau d’études, où il effectue différents mandats en milieux humides et aquatiques (inventaires biologiques, délimitation de zones humides, études d’impacts, caractérisations d’habitats, etc.) En 2017, Monsieur Boudry s’installe au Québec et intègre l’Institut National de Recherche Scientifique (INRS) en tant qu’agent de recherche. Pendant plus d’un an, il participe et gère différents projets de terrain portant sur l’étude de l’habitat du saumon atlantique. Cela lui a permis d’élargir ses connaissances en biologie et de comprendre le contexte et les pratiques établies au Québec. Monsieur Boudry intègre l’équipe de limnologie de l’APEL (maitenant Agiro) à l’hiver 2019 pour participer à la réalisation de différents projets liés à l’étude de la qualité de l’eau et aux suivis biologiques.

Michel Devost

Responsable des opérations

[email protected]
Michel Devost compte plus de 25 ans d’expérience en planification, aménagement, opération et entretien de réseau de sentiers récréatifs. Il est impliqué depuis 2003 dans l’aménagement et l’entretien des Marais du Nord et de la Roche-Plate. Ancien étudiant au baccalauréat en géographie-biologie, ses connaissances constituent un atout pour la réalisation des travaux de plantation et contrôle des espèces envahissantes à l’APEL (maintenant Agiro). Au total, il cumule plus de dix ans d’expérience en gestion de travaux de plantation.
Michel Devost compte plus de 25 ans d’expérience en planification, aménagement, opération et entretien de réseau de sentiers récréatifs. Il est impliqué depuis 2003 dans l’aménagement et l’entretien des Marais du Nord et de la Roche-Plate. Ancien étudiant au baccalauréat en géographie-biologie, ses connaissances constituent un atout pour la réalisation des travaux de plantation et contrôle des espèces envahissantes à l’APEL (maintenant Agiro). Au total, il cumule plus de dix ans d’expérience en gestion de travaux de plantation.

Mélanie Breton

Préposée à l’accueil des Marais du Nord

[email protected]
Diplômée en Technique de tourisme à l’Institut de Tourisme et d’Hôtellerie du Québec (ITHQ), Mélanie Breton occupe le poste de préposée à l’accueil des Marais du Nord depuis 2012. De par sa formation et ses expériences professionnelles passées, Mme Breton accorde une grande importance au service à la clientèle et met tout en oeuvre afin d’offrir un accueil chaleureux et personnalisé à chacun des clients. Originaire et toujours résidente de Stoneham-et-Tewkesbury, ses connaissances de la région sont un atout considérable pour tous les visiteurs.
Diplômée en Technique de tourisme à l’Institut de Tourisme et d’Hôtellerie du Québec (ITHQ), Mélanie Breton occupe le poste de préposée à l’accueil des Marais du Nord depuis 2012. De par sa formation et ses expériences professionnelles passées, Mme Breton accorde une grande importance au service à la clientèle et met tout en oeuvre afin d’offrir un accueil chaleureux et personnalisé à chacun des clients. Originaire et toujours résidente de Stoneham-et-Tewkesbury, ses connaissances de la région sont un atout considérable pour tous les visiteurs.