Publications année 2012

Évaluation de la contamination du lac Clément, de son bassin versant et de la nappe phréatique par les sels de voirie – Charlesbourg

Le lac Clément, situé à la limite de l’arrondissement de Charlesbourg (Ville de Québec) et de la municipalité de Stoneham-et-Tewkesbury, est sujet à une problématique de dégradation anthropique par les sels de voirie. Le lac Clément, ainsi que ses tributaires, connaissent des valeurs de conductivité et de concentrations en ions chlorure anormalement élevées, dépassant de manière générale le seuil de toxicité chronique pour les chlorures, établi à 230 mg/L par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP). Face à cette problématique de dégradation d’environnements lacustres et riverains par les agents d’entretien hivernal, il est préalablement nécessaire de procéder à l’élaboration d’un portrait approfondi du bassin versant du lac Clément, ainsi que de quantifier les quantités d’agents d’entretien hivernal épandues, afin de proposer des méthodes d’atténuation adaptées à la problématique en question.

Référence à citer : Mochizuki (2011) Évaluation de la contamination du lac Clément, de son bassin versant et de la nappe phréatique par les sels de voirie – Charlesbourg, Québec. Université Laval, Québec, Juliette Mochizuki, mai 2012. 108 pages + annexes.

*Un rapport sur le lac Clément est également disponible sous forme de carte narrative. Vous pourrez ainsi avoir un aperçu de l’état du lac, en consultant des informations interactives et imagées.

Télécharger la publication complète

Étiquettes: Lac Clément 2012

Lien direct

Suivi du lac Clément, Évaluation de la contamination par les sels de voirie

Les sels de voirie sont la principale cause de l’augmentation de la conductivité des eaux du lac Clément. Conséquemment, il est nécessaire d’identifier les sources pour mieux cibler les moyens de réduction (considérant aussi l’aspect de la sécurité routière), car la concentration en chlorures de la masse d’eau profonde du lac Clément est supérieure au seuil de toxicité chronique de 230 mg/L proposé par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP).

Référence à citer : : APEL (2011) Suivi du lac Clément Évaluation de la contamination par les sels de voirie, Association pour la protection de l’environnement du lac Saint-Charles et des Marais du Nord, Québec, février 2012. 103 pages.

*Un rapport également disponible sous forme de carte narrative. Vous pourrez ainsi avoir un aperçu de l’état du lac, en consultant des informations interactives et imagées.

Télécharger la publication complète

Étiquettes: Lac Clément 2012

Lien direct

Suivi des rivières du bassin versant de la rivière Saint-Charles

Le programme de suivi proposait entre autres, pour 2011, de l’échantillonnage à 39 stations en
rivière sur l’ensemble du territoire du bassin versant de la rivière Saint-Charles. Ces stations,
visitées aux deux semaines, se situent sur les rivières du Berger, Lorette, Jaune, des Hurons, Hibou,
Noire, Nelson, Saint-Charles, des Trois Petits Lacs, sur la décharge du lac Delage, ainsi que sur les
ruisseaux Savard, du Valet et des Eaux Fraîches.
Suivi des rivières du bassin versant de la rivière Saint-Charles  Campagne 2011
Association pour la protection de l’environnement du lac Saint-Charles et des Marais du Nord (APEL) 2
Le choix des stations s’est fait selon une stratégie qui tient compte des objectifs spécifiques
d’acquisition des connaissances sur la qualité de l’eau du bassin versant (voir aussi la figure 1) :
(1) Afin d’obtenir un portrait global de la qualité de l’eau, nous avons positionné des stations en
aval de chaque bassin versant et de chaque rivière d’importance (stations intégratrices).
(2) Dans le but d’identifier des sources potentielles de contamination de l’eau, nous avons
sectionné les rivières en fonction de l’utilisation du territoire et des sources de pollution
connues.
(3) Par mesure de prévention, nous avons positionné des stations pour un suivi préventif de la
qualité de l’eau.
(4) Pour bien connaître les apports d’une rivière par rapport à une autre, nous avons employé la
stratégie du triangle, c’est-à-dire positionner une station en aval et une en amont de la
confluence.
(5) Dans l’intention de connaître les apports de phosphore des affluents du lac Saint-Charles, nous
avons positionné des stations sur les principaux affluents soupçonnés d’apports en phosphore,
juste avant que ceux-ci se jettent dans le lac.
(6) Nous avons tenu compte de l’importance relative du cours d’eau en fonction de son apport à
la station de la prise d’eau potable située sur la rivière Saint-Charles (Château-d’Eau).

Référence à citer :  APEL (2012) Suivi des rivières du bassin versant de la rivière Saint-Charles – Campagne 2011, Association pour la protection de l’environnement du lac Saint-Charles et des Marais du Nord, Québec , campagne 2011, mars 2012., 133 pages.

Télécharger la publication complète

Étiquettes: Bassin versant 2012

Lien direct

Rapport d’étape sur le suivi des cyanobactéries et de l’état trophique du lac Saint-Charles en 2011

Le but premier du projet est la détection rapide des floraisons de cyanobactéries et la transmission
de l’information aux autorités. Aussi, le projet vise à améliorer les connaissances sur le
comportement des communautés cyanobactériennes : c’est-à-dire à connaître leur distribution
spatio-temporelle et la dominance des genres et à déterminer la toxicité potentielle des
différentes espèces pour chaque genre. Enfin, le projet permet de suivre l’évolution de l’état
trophique du lac Saint-Charles et d’identifier les conditions propices à la prolifération des
cyanobactéries.

Référence à citer : APEL (2012) Rapport d’étape sur le suivi des cyanobactéries et de l’état trophique du lac SaintCharles en 2011, Association pour la protection de l’environnement du lac Saint-Charles et des Marais du Nord, Québec, 143 pages.

Télécharger la publication complète

Étiquettes: 2012 Lac Saint-Charles

Lien direct