Publications année 2016

Diagnose du lac Saint-Charles 2016

 

Les sources d’eau des quelques 541 000 citoyens des villes de Québec, de l’Ancienne Lorette, de la municipalité de Saint-Gabriel-de-Valcartier et de la réserve autochtone de Wendake sont très diversifiées. La plupart de ces sources proviennent de l’eau de surface, soit la rivière et le lac SaintCharles (53 %), le fleuve Saint-Laurent (21 %), la rivière Montmorency (16 %), le lac des Roches et la rivière des Sept Ponts (6 %), alors que les sources d’eaux souterraines sont en plus faible proportion (puits individuels, environ 1840, et puits collectifs, alimentant environ 4 % de la population).

La principale source d’eau est la prise d’eau de Château d’eau de la rivière Saint-Charles. Cette rivière est alimentée par le lac Saint-Charles, les rivières Nelson et Jaune ainsi que d’autres petits tributaires, et du ruissellement des eaux de surface et souterraines. Toutefois, c’est le lac Saint-Charles qui est le principal réservoir d’alimentation de cette prise d’eau. Le lac Saint-Charles fournit environ 42 % de l’eau prélevée à Château d’eau (60% en période d’étiage). Quant aux rivières Nelson et Jaune, elles contribuent en moyenne respectivement à hauteur de 23 % et 35 % (Ville de Québec, 2018).

Le lac Saint-Charles est alimenté par la rivière des Hurons, le lac Delage, et par près de 40 petits tributaires (chapitre 2).
Compte tenu de l’importance clé du lac Saint-Charles comme réservoir d’eau potable, ce lac reçoit une attention particulière et bénéficie d’un suivi rigoureux de sa qualité d’eau. Il est aussi le sujet de nombreuses études dans le but de documenter son état et son évolution. Plus particulièrement, les suivis et études visent à informer et à soutenir les fonctionnaires et décideurs dans la priorisation des actions à poser pour la protection de cette source d’eau.

Dans cette optique, la Diagnose du lac Saint-Charles 2016 vise à faire l’état de la situation du lac SaintCharles et de ses affluents, et à faire une rétrospective des événements qui ont influencé l’état du lac au cours des dernières décennies grâce à une étude paléolimnologique (étude des sédiments). De plus, cette diagnose vise à informer sur les échanges entre les sédiments du lac et la colonne d’eau afin de permettre une prise de conscience de l’impact potentiel de la qualité des sédiments en surface sur l’état du lac Saint-Charles (potentiel d’auto-eutrophisation, toxicité sur le milieu biologique, relargage de métaux lourds, etc.). Finalement, l’étude documente l’état des affluents du lac Saint-Charles.

Consulter la carte narrative pour avoir un aperçu de l’état du lac

Télécharger la publication complète

Étiquettes: Diagnose 2016 Lac Saint-Charles

Lien direct

Explorative Modeling of Aeolian sediment influx from surrounding sand pits into Lake Saint-Charles


This study focuses on an exploratory modeling of TSP concentrations emerging from sand and gravel pits and the potential particle and nutrient input to Lake Saint-Charles and a field work campaign to quantify TSP concentrations on-site. The lake, which serves as a drinking water reservoir for Québec City, is well monitored for surface waters and land use and many possible sources of pollution have been documented. However, atmospheric depositions have not yet been monitored nor quantified. The main objectives of the study can be formulated as two key questions: 1) Is dust prevalent from the sand pit transported as far as the lake? 2) Can an increase of atmospheric particulate matter be directly measured north-east of the sand pit towards Lake Saint-Charles?

Référence à citer : Mémoire de baccalauréat de Luzie Scheinpflug, finissante à l’Université Ludwig-Maximilians de Munich en Allemagne. Québec, août 2016

Télécharger la publication complète

Étiquettes: 2016 Lac Saint-Charles Mémoire

Lien direct

Suivi des rivières du bassin versant de la rivière Saint-Charles – Campagne 2015

Dans le cadre de ce suivi, 34 stations du haut-bassin versant de la rivière Saint-Charles ont été visitées toutes les deux semaines. Ces stations se situaient sur les rivières Jaune, des Hurons, Hibou, Noire, Nelson, Saint-Charles et des Trois Petits Lacs, sur la décharge du lac Delage, ainsi que sur les ruisseaux Savard, du Valet, des Eaux Fraîches, Plamondon et Leclerc.
Suivi des rivières du bassin versant de la rivière Saint-Charles  Campagne 2015
Association pour la protection de l’environnement du lac Saint-Charles et des Marais du Nord (APEL) 2

Figure 1 : Stratégie d’échantillonnage1 (Behmel, 2010).
Ainsi, ce rapport dresse le portrait de la qualité de l’eau du bassin versant de la rivière Saint-Charles, par sous-bassin, en présentant une analyse des données de 2015 structurée en fonction de la stratégie employée pour le suivi (Figure 1).

Référence à citer : APEL (2016) Suivi des rivières du bassin versant de la rivière Saint-Charles – Campagne 2015, Association pour la protection de l’environnement du lac Saint-Charles et des Marais du Nord, Québec, 158 pages.

Télécharger la publication complète

Étiquettes: 2016 Rivière Saint-Charles

Lien direct

Rapport sur l’état du lac Saint-Charles en 2014


Le présent rapport, qui s’inscrit dans ce programme de suivi du lac Saint-Charles et qui s’adresse aux gestionnaires de la Ville de Québec, propose de brosser un tableau de l’état de la situation telle qu’évaluée en 2014 avec les données disponibles à ce moment. Plus précisément, ce rapport présentera :  une mise en contexte, une description du territoire à l’étude et une analyse de l’évolution de l’occupation de sol dans le bassin versant du lac Saint-Charles entre 2008 et 2013 (chapitre 1);
Chapitre 1 : Mise en contexte du rapport et présentation du territoire
Association pour la protection de l’environnement du lac Saint-Charles et des Marais du Nord 1–ii
 les résultats de la caractérisation de la qualité physicochimique et biologique de l’eau des 39 petits affluents du lac Saint-Charles effectuée en 2014 (chapitre 2);  les résultats de l’analyse statistique des paramètres physicochimiques du lac Saint-Charles entre 2011 et 2014 (chapitre 3);  une analyse de la dynamique des communautés de cyanobactéries entre 2011 et 2014 (chapitre 3);  une analyse de l’influence des conditions environnementales et de l’hydrologie de la rivière des Hurons (principal affluent du lac) sur l’apparition des fleurs d’eau (chapitre 3);  une revue de la littérature sur les sources d’azote, appliquée au contexte du bassin versant du lac Saint-Charles (chapitre 4);  un résumé de tous les chapitres, ainsi que des conclusions et recommandations (chapitre 5).

Référence à citer : APEL (2016) Rapport sur l’état du lac Saint-Charles en 2014. Association pour la protection de l’environnement du lac Saint-Charles et des Marais du Nord, Québec, 322 pages.

Télécharger la publication complète

Étiquettes: 2016 Lac Saint-Charles

Lien direct

Lac Caché : Faits saillants de la campagne d’échantillonnage 2015

Dans le cadre du programme de suivi de la qualité de l’eau du haut-bassin versant de la rivière Saint-Charles, l’APEL souhaite approfondir ses connaissances de certains lacs jamais étudiés. C’est dans cette optique que l’équipe a réalisé, en 2015, une étude du lac Caché, situé en amont du lac Saint-Charles sur le territoire des Marais du Nord.
La diagnose du lac Caché a ainsi permis de dresser un portrait de ce lac en 2015, avec une évaluation de l’état trophique (1), une étude de la communauté cyanobactérienne (2), une caractérisation des herbiers aquatiques (3), une caractérisation des bandes riveraines et une analyse de la qualité de l’eau de ses effluents (4).

Référence à citer : APEL (2016) Lac Caché : évaluation de l’état trophique, étude de la communauté cyanobactérienne et inventaire des herbiers aquatiques – Faits saillants de la campagne d’échantillonnage 2015. Association pour la protection de l’environnement du lac Saint-Charles et des Marais du Nord, Québec, 2 pages.

Télécharger la publication complète

Étiquettes: 2016 Lac Caché

Lien direct

Lac Clair : Faits saillants de la campagne d’échantillonnage 2015


En 2011, l’APEL a mis en place, en collaboration avec la Ville de Québec, le programme de suivi de la qualité de l’eau du haut-bassin versant de la rivière Saint-Charles. Dans le cadre de ce programme, l’APEL étudie le lac Clair en tant que « lac témoin », car il est presque exempt de perturbations anthropiques. La diagnose du lac Clair effectuée en 2015 permet de dresser un portrait général de l’état du plan d’eau, grâce à une évaluation du stade trophique (1), une étude de la communauté cyanobactérienne (2), un inventaire des herbiers aquatiques (3), une caractérisation des bandes riveraines, une analyse de la qualité de l’eau de son effluent et une évaluation de la conductivité (4).

 

Référence à citer : APEL (2016) Lac Clair : évaluation de l’état trophique, étude de la communauté cyanobactérienne, inventaire des herbiers aquatiques et évaluation de la conductivité spécifique – Faits saillants de la campagne d’échantillonnage 2015. Association pour la protection de l’environnement du lac Saint-Charles et des Marais du Nord, Québec, 2 pages.

Télécharger la publication complète

Étiquettes: Diagnose 2016 Lac Clair

Lien direct

Lac Saint-Charles : Faits saillants de la campagne d’échantillonnage 2015

En 2011, l’APEL a mis en place, en collaboration avec la Ville de Québec, le programme de suivi de la qualité de l’eau du haut-bassin versant de la rivière Saint -Charles. En ce qui concerne le lac Saint-Charles, les objectifs du programme sont, entre autres, de documenter l’évolution de son état trophique et la qualité de son eau (1), de caractériser les communautés cyanobactériennes (2) et de réaliser un suivi des floraisons de cyanobactéries (3).

Référence à citer : APEL (2016) Lac Saint-Charles : suivi de l’état trophique et étude de la communauté cyanobactérienne – Faits saillants de la campagne d’échantillonnage 2015. Association pour la protection de l’environnement du lac Saint-Charles et des Marais du Nord, Québec, 2 pages.

Télécharger la publication complète

Étiquettes: 2016

Lien direct

Lac Savard : Faits saillants de la campagne d’échantillonnage 2015

La diagnose du lac Savard a permis de dresser un portrait de ce lac en 2015, avec une évaluation de l’état trophique (1), une étude de la communauté cyanobactérienne (2), une caractérisation des herbiers aquatiques (3), une caractérisation des bandes riveraines et une analyse de la qualité de l’eau de ses effluents (4).

Référence à citer : APEL (2016) Lac Savard : évaluation de l’état trophique, étude de la communauté cyanobactérienne et inventaire des herbiers aquatiques – Faits saillants de la campagne d’échantillonnage 2015. Association pour la protection de l’environnement du lac Saint-Charles et des Marais du Nord, Québec, 2 pages.

Télécharger la publication complète

Étiquettes: Diagnose 2016 Lac Savard

Lien direct